Formes de pertes urinaires involontaires

Incontinence d’effort ou de stress

Symptômes : perte urinaire (faible) lors d’une toux, d’un éternuement, pendant le sport, lorsque l’on rit ou que l’on soulève une charge.

Stress- of inspanningsincontinentieReconnaissez-vous les symptômes qui précèdent ? Dans ce cas, il s’agit probablement d’incontinence d’effort ou de stress. L’incontinence de stress est la forme de perte urinaire la plus fréquente chez les femmes. La force du sphincter autour de la vessie se réduit. Par conséquent, toute contrainte physique, telle que toux, éternuement, rire ou mouvement brusque peut entraîner une perte urinaire involontaire. La cause est généralement un affaissement des muscles du périnée, souvent à la suite d’une grossesse ou de dommages de pression au cours de l’accouchement, une réduction du flux sanguin en raison d’un manque d’hormones au cours de la ménopause ou une réduction globale de la force musculaire. Statistiquement, les femmes de plus de 40 ans sont les plus touchées par cette forme. Les femmes plus jeunes souffrent de cette forme lors de la pratique d’un sport.

Incontinence par urgence ou fonctionnelle

Symptômes : besoin soudain d’aller aux toilettes et vidange fréquente de la vessie.

Urge- of aandrangincontinentieEn cas d’incontinence fonctionnelle, une envie soudaine et irrépressible d’uriner survient mais la personne n’a pas le temps d’arriver aux toilettes. Dans les cas légers d’incontinence fonctionnelle, on parle seulement de vessie hyperactive. L’envie d’uriner est fréquente et incommodante mais peut être retenue. Les gens vont en moyenne, 4 à 8 fois aux toilettes. Vous devez vous rendre (beaucoup plus) souvent aux toilettes ? Dans ce cas, il s’agit probablement d’incontinence fonctionnelle.

Dans les cas plus sévères, le besoin ne peut être contenu et a pour résultat l’incontinence. En outre, la vessie peut se vider, partiellement ou totalement, comme un véritable déluge. Les causes possibles peuvent être une cystite, une vessie hyperactive, des problèmes intestinaux, la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques (SEP), Alzheimer ou les conséquences d’un AVC.

Incontinence par regorgement

Symptômes : uriner goutte à goutte, sensation que la vessie n’est pas totalement vidée, jet urinaire faible.

OverloopincontinentieCette forme d’incontinence est généralement due à un rétrécissement de l’urètre. En raison du rétrécissement de l’urètre, l’urine s’accumule dans la vessie. Finalement, la pression dans la vessie devient si forte que l’urine passe à travers l’urètre et s’écoule constamment en goutte-à-goutte. Il se peut également que le mécanisme de verrouillage de la vessie ne fonctionne pas correctement et laisse celle-ci en position ouverte. Dans ce cas également, l’urine s’écoule par égouttement. Les causes possibles sont une détérioration de la vessie, un urètre obstrué ou des neuropathies en raison d’un diabète.

Incontinence par regorgement ou PMD

Symptômes: perte d’urine en goutte-à-goutte après une visite aux toilettes.

L’un des troubles les plus couramment évoqués par les hommes est la perte d’urine en goutte-à-goutte. Quand vous avez uriné et vidé votre vessie, de petites quantités d’urine s’écoulent encore. Le terme médical approprié est « égouttement post-mictionnel » (PMD – « Post Micturition Dribbling »). Souvent, le goutte-à-goutte se manifeste après la miction. Par conséquent, si vous ne portez aucune protection, vous vous retrouvez avec des vêtements mouillés. Même si vous prenez le temps d’uriner et de bien secouer, cela pose souvent un problème. Ceci provient du fait que l’urètre (le tube qui conduit de la vessie au sommet du pénis) n’est pas complètement vidé par le muscle avoisinant. Une certaine quantité d’urine s’accumule dans le bas de l’urètre et s’évacue vers l’extérieur.

Incontinence fonctionnelle

La cause de cette forme d’incontinence n’est pas urologique. Des troubles cognitifs, une mobilité réduite, la prise de médicaments (séquelles d’une anesthésie) et une désorientation peuvent en être à l’origine.