Traitement des plaies humides

Traitement des plaies humides

Le traitement des plaies humides est devenu la norme dans la cicatrisation secondaire des plaies et la constitution de tissu associée nécessaire pour remplir les tissus manquants. Cette méthode de traitement a fait ses preuves en particulier dans le traitement des plaies chroniques problématiques.

C’est Winter qui définit (en 1971) la base scientifique du traitement des plaies humides. Il a démontré que les pansements humides et perméables des plaies et la « cicatrisation des plaies humides » qui en résultait amenait une guérison plus rapide qu’une plaie sèche exposée à l’air. Ceci a été confirmé par des études plus récentes. Selon Turner (1990), le traitement humide permanent entraîne une réduction nettement plus rapide de la surface de la plaie et crée plus de tissu de granulation. Ce qui permet également d’accélérer la réépithélialisation. En outre, le recouvrement humide de plaies semble avoir un bon effet de nettoyage sans endommager les cellules immunocompétentes.

Pansement des plaies dans le traitement de plaies humides

Il existe une grande variété de pansements pour la mise en œuvre pratique du traitement des plaies humides, qui couvrent tout le processus du traitement.

TenderWet – le coussin super absorbant

Le succès d’un traitement de plaie humide dépend d’une condition importante : la plaie doit être approvisionnée de fluide de manière permanente, ininterrompue et équilibrée. Si la plaie s’assèche à un moment donné, elle conduit irrévocablement à la mort des cellules. D’autres nécroses apparaîtront et approfondiront la plaie. Les pansements super absorbants TenderWet 24 Active et TenderWet plus (PHMB dans la variante plus) sont des pansements de plaie particulièrement efficaces pour le traitement des plaies chroniques, infectées et non infectées, humides et sèches pendant la phase de nettoyage et le début de la phase de granulation. Ce degré élevé d’efficacité est dû à leur action spéciale, qui « rince » continuellement la plaie.

TenderWet 24 Active et TenderWet plus sont des pansements multicouches pourvus d’un noyau absorbant qui contient le polyacrylate super absorbant (SAP) comme composant principal. Le TenderWet plus contient, en outre, du PHMB (polyhexanide) qui tue les bactéries. La matière super absorbante qui ne contient pas de substance médicamenteuse, est activée par une quantité précise de solution Ringer, qui alimente la plaie en permanence pendant un certain nombre d’heures. L’apport constant de solution Ringer adoucit le tissu nécrotique (1), en favorise la détersion et le lave.

Dans le même temps, l’exsudat de la plaie infestée de bactéries 3 est absorbé et maintenu dans le noyau absorbant et tué par le PHMB. Cet échange, libération de solution Ringer et absorption des protéines, fonctionne parce que le super absorbant possède plus d’affinités avec l’exsudat de la plaie qui contient des protéines, que la solution Ringer qui contient du sodium (2). Ainsi, l’exsudat de la plaie remplace la solution du pansement. Une fois que les facteurs entravant la guérison ont été éliminés, c’est-à-dire que la plaie est exempte de tissu nécrotique, de détritus et de couches, les conditions nécessaires à la formation du tissu de granulation sont présentes : les cellules de prolifération peuvent migrer vers la plaie et la croissance capillaire devient possible (3).

L’humidité et les électrolytes de la solution Ringer, comme le sodium, le potassium et le calcium, contribuent à la croissance cellulaire.

Il n’y a pas de contre-indications au TenderWet 24 Active ni au TenderWet plus. Dans certains cas, le TenderWet 24 Active ou le TenderWet plus laissent apparaître, au début de la phase de nettoyage, une nette augmentation de la taille de la plaie.

TenderWet 24 Active/cavité et TenderWet plus/cavité sont disponibles en différentes formes et tailles pour un bon ajustement aux diverses situations de plaies. TenderWet plus et TenderWet plus cavité sont activés grâce à la solution Ringer et au PHMB (polyhévanide).

Cela signifie que les tissus morts, qui n’étaient pas encore reconnaissables en tant que tels, ont été enlevés. Les caractéristiques physiques du super absorbant combiné à l’extérieur du tissu tissé du pansement donnent aux TenderWet 24 Active et TenderWet plus les propriétés nécessaires à une compresse. Dans le cas de grandes blessures, les pansements de plaie doivent se chevaucher légèrement comme les tuiles d’une toiture. TenderWet 24 Active et TenderWet plus sont disponibles en différentes tailles et sous forme ronde et carrée, de sorte qu’ils répondent à différentes exigences d’application.

TenderWet 24 Active et TenderWet 24 Active cavité peuvent rester sur/dans la plaie jusqu’à 24 heures. TenderWet plus conserve son effet absorbant, nettoyant et bactéricide pendant environ 72 heures. Le nombre de changements de pansements est principalement déterminé par la quantité d’exsudat produit par la blessure. En outre, avec TenderWet plus, les bandes de silicone présentes sur les faces de contact de plaie réduisent le risque de coller à la blessure.

TenderWet plus est fabriqué à partir des mêmes matériaux que TenderWet 24 Active, mais conçu pour durer 72 heures de manière à en optimiser l’effet nettoyant, absorbant et bactéricide (au moyen de PHMB). Une couche imperméable est intégrée à l’extérieur du pansement afin d’éviter les fuites. Le dessus de la compresse munie de cette couche protectrice intégrée peut être identifié par des bandes vertes parallèles, afin d’appliquer correctement le pansement. En raison de cette couche protectrice, TenderWet 24 Active et TenderWet plus ne sont pas appropriés pour remplir la plaie.

Les pansements TenderWet plus cavité et TenderWet 24 cavité sont doux et maniables, n’ont pas de couche protectrice imperméable et conviennent pour remplir les plaies profondes. TenderWet plus et TenderWet plus cavité sont déjà activés grâce à la solution Ringer et PHMB et prêts à l’emploi.

 

Ce qui suit s’applique à tous les pansements de plaie TenderWet : ils ne sont pas adhésifs et doivent être fixés correctement, par exemple avec un dispositif entièrement couvrant de tissu élastique collant non tissé (par exemple Omnifix) ou des bandages élastiques adaptables (p. ex. Peha-crepp, Peha-haft).

 

Sorbalgon : compresses d’alginate de calcium tamponnables

Sorbalgon est le pansement idéal pour le nettoyage et la granulation dans le cas de plaies gercées et difficiles d’accès, car Sorbalgon peut être tamponné et assure ainsi un nettoyage efficace et un conditionnement, même dans les blessures profondes. Sorbalgon est une compresse non tissée faite de fibres d’alginate de calcium de haute qualité qui peuvent être placées dans la plaie (1).

Lorsqu’elles entrent en contact avec les sels sodiques présents, par exemple, dans le sang et ses sécrétions, les fibres ramollissent et se transforment en une substance gélatineuse humide et absorbante qui remplit la plaie (2). Comme le Sorbalgon remplit complètement la plaie, les germes profondément ancrés dans la plaie sont également absorbés et maintenus en toute sécurité dans le gel (3). Ceci permet de réduire efficacement les germes et évite la formation de nouvelles contaminations. Les plaies sont nettoyées rapidement et font de Sorbalgon un traitement de grande valeur, en particulier dans le traitement des plaies chroniques et infectées.

La consistance gélatineuse du Sorbalgon agit également comme un bandage humide qui empêche la plaie de sécher. Il crée un microclimat bénéfique à la cicatrisation des plaies, il favorise la formation de tissu de granulation et maintient la plaie souple.

Du fait de sa consistance gélatineuse, Sorbalgon ne colle pas à la plaie et le pansement peut être changé presque sans douleur. Toutefois, pour le changement complet des fibres d’alginate de calcium dans un gel, la sécrétion doit être suffisante. Par conséquent, si les plaies béantes à faible sécrétion doivent être tamponnées, Sorbalgon doit être humidifié à l’aide d’une solution Ringer. Les fibres, éventuellement présentes dans la plaie, peuvent être rincées au moyen d’une solution Ringer. Le caillot de gel doit être retiré de la plaie au moyen d’une pince. La fréquence de changement de pansement dépend de la plaie. Dans la phase de nettoyage, selon le degré d’exsudation, il se peut que le pansement doive être changé une ou deux fois par jour. Plus tard, lorsque la granulation commence, le pansement n’aura probablement besoin d’être changé que tous les deux ou trois jours. Sorbalgon est disponible en deux formats carrés. Sorbalgon T convient spécifiquement comme bande de tamponnement pour les plaies plus grandes.

 

Hydrosorb : pansement de gel hydrocellulaire

Hydrosorb est particulièrement approprié pour maintenir et protéger l’humidité des tissus de granulation et l’épithélium jeune. Ce qui en fait le pansement optimal pour un traitement axé sur la phase correspondante à un traitement administré avec TenderWet ou Sorbalgon.

Hydrosorb est un gel prêt à l’emploi à base de polymères absorbants de polyuréthane contenant 60 % d’eau. Ceci permet à Hydrosorb de libérer l’humidité de la plaie indépendamment, dès le début et ce, pendant plusieurs jours (1). Dans le même temps, Hydrosorb absorbe l’excès de sécrétions, qui est ensuite maintenu dans la structure du gel. Cet échange garantit que le niveau d’humidité nécessaire à la cicatrisation des plaies est optimal, accélérant ainsi la granulation et l’épithélialisation (2). La surface d’Hydrosorb résiste aux germes et est imperméable à l’eau, offrant ainsi une protection sûre contre les infections secondaires. Hydrosorb ne colle pas à la plaie et même si elle est appliquée sur la plaie depuis longtemps, elle peut être enlevée sans risque d’irritation de la plaie. Contrairement aux hydrocolloïdes, Hydrosorb peut être enlevée dans son intégralité, parce que la structure du gel ayant absorbé les sécrétions ne se dissout pas. Rien ne reste sur la plaie, qui peut être ainsi vérifiée sans rinçage préalable.

En pratique, le grand avantage d’Hydrosorb est sa transparence. Même en cas de position couchée prolongée. La plaie peut être vérifiée à tout moment sans devoir changer le pansement. Ceci garantit que la plaie bénéficie de tout le repos dont elle a besoin pour guérir et en fait un pansement très rentable car il doit être changé moins souvent.

Hydrosorb est disponible en deux versions : Hydrosorb et Hydrosorb Confort. Les deux hydrogels ont le même principe de fonctionnement physique, mais se distinguent par leurs possibilités de fixation. Hydrosorb n’a pas de bord de fixation adhésif et est habituellement fixée avec un bandage de fixation, des dispositifs de fixation ou un bandage de pression.

Hydrosorb Confort est équipée d’un film enveloppant et hypoallergénique pour une fixation sûre et résistante aux germes. En combinaison à la surface résistante aux germes et imperméable à l’eau d’Hydrosorb Confort, cela facilite principalement l’hygiène quotidienne.

 

Hydrocoll : pansement hydrocolloïde absorbant

Hydrocoll est un bandage hydrocolloïde auto-adhésif et absorbant pour le nettoyage et le conditionnement des plaies non infectées.

Le terme « colloïde » vient du grec et indique une substance à très faible dispersion, intégrée dans une matrice. Par conséquent, Hydrocoll se compose d’hydrocolloïdes absorbants et gonflés appliqués dans un élastomère adhésif. Un film semi-perméable agit comme une couche protectrice résistante aux germes et imperméable à l’eau. Lorsque les sécrétions de la plaie sont absorbées par les parties hydrocolloïdes du pansement, elles gonflent et se transforment en un gel qui se dilate dans la plaie et la maintient humide (1). Le gel conserve sa capacité d’absorption jusqu’à ce que les hydrocolloïdes soient saturés. La saturation des hydrocolloïdes est révélée par le gonflement du pansement (2). Dès lors, Hydrocoll doit être changé.

La force adhésive de l’élastomère permet à Hydrocoll d’être appliqué sur la plaie comme un patch. Si Hydrocoll se transforme en gel, la force adhésive dans la plaie disparaît. Par conséquent, Hydrocoll n’affecte pas la plaie, car elle n’est fixée que sur le bord intact qui l’entoure. En outre, si l’on retire le bandage, une couche de gel protecteur reste sur la plaie (3), de sorte que le pansement peut être changé sans causer de traumatisme. La couche de gel résiduelle est nettoyée lors du changement du pansement avec une solution Ringer. Sa consistance est purulente mais il ne faut pas la confondre avec du pus.

En raison de l’utilisation de colloïdes hautement hydroactifs, Hydrocoll a une bonne capacité d’absorption et est donc également adapté pour les plaies présentant une forte sécrétion. L’excès de sécrétions et les germes qui y sont contenus sont rapidement absorbés dans la structure du gel pendant le gonflement et conservés en toute sécurité. Ceci améliore en même temps la microcirculation dans la zone de la plaie et, en particulier, dans les plaies chroniques où la phase de nettoyage stagne, et réactive les mécanismes propres de nettoyage du corps.

Lors de l’utilisation d’Hydrocoll dans la phase de granulation, l’environnement humide de la plaie stimule principalement l’efficacité des fibroblastes, qui, dans une large mesure, initient l’accumulation de tissu. La division et le changement des cellules épithéliales sont pris en charge dans la phase d’épithélialisation. Si aucune complication ne survient, Hydrocoll peut, dans cette phase, rester sur la plaie pendant plusieurs jours, jusqu’à ce que l’épithélialisation soit terminée.

La couche protectrice résistante aux germes et imperméable à l’eau agit comme une barrière sûre contre les germes et protège la plaie de la saleté et de l’humidité. Les patients mobiles peuvent se doucher avec le pansement.

Vue d’ensemble du recouvrement des plaies pour le traitement des plaies sèches et humides