Stratégie d’infection

La peau possède sa propre flore bactérienne. Avec le manteau acide, sécrété par la couche cornée de l’épiderme, cette flore forme un bouclier protecteur contre l’intrusion de micro-organismes non-commensaux (nocifs).

Les germes que l’on trouve sur la peau peuvent être divisés en 2 groupes :

La flore résidente

La flore résidente comprend principalement des micro-organismes commensaux (non nocifs) qui, dans des circonstances normales, ne causent pas de tort à l’être humain en bonne santé. Le staphylococcus epidermidis et les bactéries propioniques sont les germes à Gram positif qui apparaissent le plus souvent sur la peau. Les aisselles et les plis de l’aine (zones de la peau humides et chaudes) révèlent souvent des germes à Gram négatif. Les germes appartenant à la flore résidente peuvent survivre et se multiplier au niveau de la peau.

La flore transitoire

La flore transitoire contient d’une part la flore résidente qui pousse vers la surface et d’autre part, des micro-organismes qui sont absorbés par l’environnement. Ces micro-organismes ne survivent que temporairement et ne peuvent se multiplier qu’à petite échelle dans des circonstances naturelles. Toutefois, lorsque l’équilibre écologique de la peau est perturbé, par exemple, par une plaie, ces micro-organismes survivent et se multiplient.